Nappy Happy Miimy

My Nappy story : naturelle, crépue et surtout heureuse

Parlons peu, parlons cheveux … Voici ma Nappy story

Cela fait maintenant bientôt un an que je suis revenue au naturel. Je suis devenue une « Nappy ».
Pour commencer, on va se poser la question … Ça veut dire quoi « Nappy » ?

Nappy c’est la contraction de deux mots anglophones »happy » et « natural ». Donc là on se dit … si t’es revenue au « natural », tu es forcément « happy »! Pour certaines ça a été le cas, mais pour avoir navigué sur énormément de groupes Facebook, de forums, de blogs etc…, beaucoup ont du mal à gérer cette nouvelle chevelure.

Du naturel au défrisé

Je vais commencer par vous raconter le comment du pourquoi j’ai décidé de défriser mes cheveux, et ensuite quelques années plus tard, de revenir au naturel.

Je suis restée naturelle pendant très longtemps (par rapport à mon entourage qui avait déjà sauté le pas depuis un certain moment). Ma mère m’a toujours coiffé jusqu’à l’âge de ma 5ème. En 4ème, elle m’a autorisé à porter des « faux cheveux » type nattes avec rajouts etc.

C’est lors de mon déménagement en Martinique que tout s’est compliqué. Ma mère n’avait plus beaucoup de temps pour me coiffer et je n’ai pas pu trouver quelqu’un pour me faire des rajouts régulièrement. En soit, je n’avais pas envie de gérer toute seule cette « crinière de lionne » #missfrance. J’ai donc été faire un assouplissement.

Très rapidement, avec le taux d’humidité très élevé qui faisait ma chevelure frissotter constamment, j’ai réussi à convaincre ma mère de m’emmener faire un défrisage. Mes cheveux se portaient assez bien défrisés. Ils poussaient et je n’avais pas trop de casse mais ils étaient très fins.

Une fois mon bac obtenu, je suis rentrée en France et c’est là que les choses se sont corsées. J’avais les cheveux très secs. Je n’arrivais pas à trouver le juste équilibre pour mes cheveux. Ils étaient 80% du temps attachés. Je ne les gardais détachés que pour des événements où je faisais un brushing pour l’occasion mais je ne prenais pas plaisir à me coiffer. Je suis donc restée défrisée de 2008 jusqu’à 2017.

Big chop

J’ai sauté le pas l’an dernier. Cela faisait un moment que j’y pensais. Je me reposais beaucoup sur l’avis de mon entourage qui me disait : Comment tu vas faire pour les coiffer ? Les cheveux défrisés c’est beaucoup plus pratique ! À côté de ça, mon copain m’a toujours encouragé à revenir au naturel.

Qu’est ce qui m’a finalement fait sauter le pas ?

Mon dernier défrisage datait d’avril 2016. J’avais énormément de repousses que j’arrivais à gérer en faisant des coiffures protectrices. Mon entreprise a fermé pendant six mois et je suis partie en vacances en Martinique en février 2017. J’ai donc refais une coiffure protectrice. À mon retour, je me suis dit … c’est maintenant ou jamais! Je ne pouvais pas refaire de coiffure protectrice car il fallait que je laisse respirer mes cheveux. Mais j’avais tellement de repousses que rien que pour mon shampoing je ne savais pas comment j’allais m’en sortir avec mes deux textures.

Je me suis dis c’est l’occasion j’ai six mois de repos, six mois durant lesquels je vais pouvoir apprendre à me coiffer toute seule, six mois pour apprendre à gérer mes « nouveaux cheveux ». Le soir même, lorsque j’ai fini de retirer mes nattes, j’ai coupé mes cheveux : le fameux BIG CHOP ! Oui toute seule dans ma salle de bain avec une paire de ciseaux … LOL . J’ai eu un peu peur quand je suis sortie de la salle de bain pour montrer à mon compagnon ma « nouvelle coupe » mais ça lui a plu.

Les premiers temps je faisais beaucoup de twist out et quand j’ai fait mon premier wash and go, c’était la révélation. Depuis je ne fais que ça et je peux vous dire que c’est beaucoup moins d’entretien que les cheveux défrisés ! Je vous parlerai de ma routine capillaire dans un autre article.

Natural for life !

En conclusion, je le redis : c’est une des meilleures décisions que j’ai prise de ma vie ! Quand je me regarde maintenant sur des photos avec les cheveux défrisés je me trouve vraiment fade. Je me demande comment j’ai pu être convaincue que mes cheveux me convenaient ainsi.

Maintenant, je ne critique pas celles d’entre nous qui sont défrisées. C’est un choix important, il faut être prête et se poser les bonnes questions. Si vous arrivez parfaitement a gérer vos cheveux défrisés eh bien garder les! L’important c’est qu’ils soient en bonne santé et que cela vous plaise! Je pense qu’on peut être aussi bien « Nappy » que « Relaxappy » (je viens de l’inventer oui ). Le principal c’est de s’aimer soi-même.

1 commentaire sur “My Nappy story : naturelle, crépue et surtout heureuse

Pssst... Tu nous laisses un petit mot?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.