Mind and Beauty - Témoignage : j'ai été suivie par un psy

Comment j’ai vécu le fait d’être suivie par un psy

Si tu nous suis depuis les débuts de ce blog, tu sais qu’en 2017 j’ai découvert que j’étais anxio-dépressive. À cette époque, mes journées étaient rythmées par les crises d’angoisses, la peur, l’inquiétude et la fatigue. Mon médecin m’a donc recommandé une psychologue. Elle m’a accompagné durant 1 an et demi et m’a aidé à traverser cette période difficile.

Lorsque je parle à d’autres personnes du fait d’avoir été suivie par une psychologue, on me pose souvent les mêmes questions. De ce fait, je me suis dit que ce serait intéressant de partager avec toi mon retour d’expérience sur le sujet. Cet article est donc un témoignage tourné sous forme de question/réponse qui, j’espère, pourra aider toute personne ayant besoin d’être (ou étant) suivie par un psy à appréhender un peu moins.

Combien de temps dure une séance ?

Dans mon cas, une séance durait 45 minutes. Mais bien évidemment, si nous étions au beau milieu d’un exercice ou en pleine discussion, la psychologue ne mettait pas fin à la séance à l’heure pile. Il est arrivé plusieurs fois que l’on déborde jusqu’à 15 minutes en plus.

Combien coûte la séance?

Ma psychologue demandait 50€ et la prestation n’était pas remboursée pour ma part. (En général les consultations chez le psychologue ne sont pas remboursées sauf si celui-ci exerce en hôpital ou dans un centre médico-psychologique).

Alors oui c’est vrai que 50€ les 45 minutes ça fait cher, mais s’agissant de ma santé je ne me suis même pas posée de question et j’ai préféré réduire mes budgets loisir et shopping afin de concentrer mes dépenses sur l’essentiel.

Mind and Beauty - Amour

Est-ce que tu as eu du mal à parler avec ta psychologue?

Je suis une véritable pipelette dans la vie de tous les jours, mais il faut savoir que lorsque je dois m’adresser à des inconnus j’ai très souvent du mal. Alors j’avoue que j’appréhendais la première séance. J’avais peur de ne pas me sentir suffisamment à l’aise… Et puis finalement, ça a été! On va dire que les premières minutes ont été un peu timides et puis après c’est devenu assez fluide.

En même temps, j’avais tellement envie d’aller mieux que je me disais qu’il fallait que je sois la plus ouverte possible! En plus, on ne va pas se mentir, quand on pense au prix qu’on paye, on n’a pas envie que cet argent soit gaspillé (haha).

Comment se déroulait la séance?

Au début de chaque séance, elle avait pour habitude de me demander « Comment allez-vous depuis la dernière fois? » ou « Comment allez-vous aujourd’hui? ». Et la séance s’organisait en fonction de ma réponse.

Si je me sentais mal, que j’avais vécu des événements significatifs (positifs ou négatifs) alors on prenait le temps de discuter en détails de ce qui s’était passé.

Si je n’avais rien de spécial à signaler, on travaillait sur des exercices ou on parlait d’un sujet de mon choix ( Ex: un épisode de ma vie sur lequel j’avais envie de revenir, une question que je me pose etc…).

Enfin, lors des premières séances ou des séances difficiles, on terminait sur de la respiration ventrale afin que je puisse partir apaisée.

Par ailleurs, chose importante à préciser, les séances allaient toujours à mon rythme. Elle ne me brusquait jamais. Si je ne voulais pas ou n’étais pas prête à parler de quelque chose, je pouvais le signaler à tout moment.

Mind and Beauty - Avancer à son rythme

Tu n’avais pas peur de te sentir jugée?

À noter qu’un psychologue de par son métier, ne doit pas vous juger. Au contraire, il est bienveillant et à l’écoute. Toutefois, étant un être humain, il est possible qu’en dehors de son travail il puisse avoir un jugement intérieur à votre égard. C’est dans ce sens qu’est employé le mot « juger » ici.

Non pas vraiment.

À l’époque, c’est vrai que j’avais encore énormément peur du regard des gens, mais j’ai vite compris que j’avais plus peur du regard des personnes que je connaissais de près ou de loin que du regard des inconnus.

Je la voyais donc comme ça : une parfaite inconnue! Elle ne vivait pas dans ma ville, n’avait pas mon âge et avait l’air d’avoir un mode de vie très différent du mien. Il y avait très peu de chances selon moi que je la croise dans ma vie quotidienne. Je pouvais donc m’exprimer sans problème puisque je la voyais comme une professionnelle et rien d’autre.

Est-ce que le fait d’être suivie par une psy t’a vraiment aidé?

Oui!

Je me rappelle qu’à l’époque, les jours où j’avais rendez-vous avec ma psy, j’étais toujours heureuse dès le matin! C’était une bouffée d’air frais pour moi! Je savais qu’à la fin de la journée je ferais ne serait-ce qu’un petit pas de plus vers la guérison.

Et quand je sortais du cabinet le soir, je ressentais pratiquement toujours quelque chose de positif : du soulagement, de la fierté, de l’apaisement…

Grâce à mes séances, j’ai compris pas mal de choses sur moi, j’ai fait beaucoup de progrès, j’ai aussi découvert des méthodes pour me relaxer.

Mind and Beauty - Etre suivie par un psy - Epanouissement

Un conseil à donner?

S’il y a une chose qui est importante selon moi, c’est qu’il faut que le courant passe entre toi et le professionnel chargé de ton suivi psychologique. S’il n’y a pas de feeling, s’il te rend mal à l’aise, que tu ne l’apprécies pas, que tu as peur de lui, etc… Cherche un psychologue qui te correspond plus. Ne te force surtout pas à continuer une thérapie dans de mauvaises conditions.

Le mot de la fin :

Comme tu as pu le constater, j’ai plutôt bien vécu dans l’ensemble le fait d’être suivie par un psy. Après, je ne dis pas que tout était lisse et facile.

Comme je te l’ai rapidement mentionné, il y avait des séances beaucoup plus difficiles que d’autres. Certaines séances m’ont chamboulé et parfois je faisais du sur place dans mon évolution. Il fallait s’y attendre de toutes façons. Ça fait partie du processus.

Mind and Beauty - Témoignage : Être suivie par un psy

En tout cas, j’espère de tout cœur que mon retour d’expérience te sera utile. Je sais que ce n’est pas forcément un sujet facile à aborder pour tout le monde. Notre société à tendance à croire que se faire suivre par un psychologue c’est être faible, fou ou que sais-je! Mais ce n’est pas du tout le cas. Se rendre chez un psychologue, c’est faire le choix de prendre soin de sa santé mentale et/ou reconnaître qu’on a besoin d’aide. Je pense même que dans le monde dans lequel nous vivons, c’est faire preuve de force que de prendre cette décision.

Alors n’aie surtout pas honte. Il n’y a rien d’anormal là dedans.

Si tu as d’autres questions, n’hésite surtout pas à me les poser. Cela me permettra, si je peux y répondre, de compléter l’article afin d’aider le plus grand nombre. Et si toi aussi tu as été suivi(e) par un psychologue, n’hésite pas, si tu le souhaites, à partager ton expérience en commentaire.

Mind & beauty - Signature de Tia

Cet article t’a plu? Tu veux être au courant de la sortie des prochains? N’hésite pas à t’abonner à Mind & Beauty en laissant ton adresse email juste après 😉 :

0

3 réflexions au sujet de « Comment j’ai vécu le fait d’être suivie par un psy »

  1. C’est vraiment intéressant d’avoir ton retour d’expérience !
    J’aurai du mal à vraiment parler de certaines choses, c’est pour ça que dans un premier temps j’ai préféré la micro kiné par exemple.
    Mais c’est vraiment rassurant de voir que c’était vraiment un moment que tu appréciais. Aprés c’est aussi une question de feeling avec le professionnel, il faut trouver qlqn avec qui ca matche et ca peut prendre du temps.
    Merci pour ce partage !

    1. Tu as raison de faire les choses à ton rythme.
      Oui j’appréciais vraiment ce moment. Le bien et la fierté que je ressentais après une séance étaient tellement agréables. Contente que mon retour d’expérience te rassure un peu. C’est justement le but. Alors merci à toi d’avoir pris le temps de me lire.

Pssst... Tu nous laisses un petit mot?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.